Hué : gardienne de l’histoire impériale

Cette ancienne capitale aurait pu tomber dans l’oubli et cela aurait été bien dommage. C’est grâce à son potentiel touristique que Hué est sortie de sa torpeur après presque 15 ans d’abandon par les autorités. Elle est depuis 1993 classée au patrimoine mondial de l’Unesco et constitue une étape incontournable pour qui aime se plonger dans l’histoire d’un pays. Rencontre avec une cité à la renaissance providentielle.

Comment s’y rendre : S’il existe un train de nuit qui relie Hanoï et Hué, nous avons préféré prendre un vol interne pour gagner du temps : 13h vs 1h10, si vous voyez ce que je veux dire…D’autant que côté tarif, ça vaut le coup, nous nous en sommes tirés pour 240 euros les 4 billets avec 2 bagages en soute en passant par la compagnie locale Vietjet. En décollant à 17h50, nous sommes arrivés tranquillement à 19h à l’aéroport de Hué, et 3O minutes de taxi plus tard, nous étions à l’hôtel.

L’hôtel : Nous sommes descendus au Hong Thien 1 en plein centre ville au fond d’une petite ruelle très calme. Les chambres sont correctes, les petits déjeuners sont bons et préparés à la demande et il y a même une petite piscine, agréable après une journée de marche, mais attention, côté tranquillité on repassera car elle peut vite être pleine d’ados « hormones dans le chignon » qui viennent de l’hôtel d’à côté.

Globeconseil : En passant par le staff de la réception  il est possible de louer des scooters, environ 5 € la journée, et d’organiser des excursions en mini-bus ou en voiture particulière, tout est possible, il n’y a qu’à demander !

La ville : Le tourisme a changé le visage de Hué qui a aménagé tout son centre pour charmer le plus possible les visiteurs. Le soir, la rue principale devient piétonne et offre aux promeneurs une multitude des restaurants, de bars, de vendeurs de glace et d’attractions éphémères en tout genre. Le hic : pour plaire au plus grand nombre, la plupart des restaurants proposent de la cuisine internationale ( tex mex, italienne, burger, fast food), il y a donc peu d’adresses locales authentiques qui ne soient pas hors de prix et cela nous a un peu manqué. Hué est aussi dotée d’un petit marché de nuit (18h-23h) qui longe la rivière des parfums. Ce n’est pas le plus sympa que nous ayons fait mais, la promenade est jolie.

La citadelle et la cité impériale : Du centre ville, nous avons rejoint le centre « culturel et historique » à pied. Il faut compter environ 45 minutes de marche en passant par la rivière des parfums (sur laquelle il est possible de faire un tour en bateau). Impossible de rater la citadelle, tellement cette dernière est impressionnante : 10 km de périmètre et 10 portes fortifiées chacune accessible par un pont.  La ballade à l’intérieur est plutôt agréable,  il y a quelques restaurants, de grandes étendues d’herbes et pas mal de gens du coin qui discutent à l’ombre des arbres. On y aperçoit assez rapidement la Tour du drapeau , son immense mat ( 37 m) et ses 9 canons « décoratifs » : 5 pour symboliser les éléments, 4 pour les saisons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Juste en face se trouve la cité impériale de la dynastie des Nguyen, la dernière à avoir régner sur le pays entre 1802 et 1945. L’entrée est déjà impressionnante, car elle se fait par la porte qu’empruntait l’empereur lui-même à l’époque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’intérieur est tout aussi magnifique : les jardins, les lacs, le Palais de l’Harmonie suprême ( rien que le nom embarque l’esprit dans un autre temps, vous ne trouvez pas ?), les toits laqués, le théâtre… tout n’est qu’ode à la poésie et au raffinement. La visite peut durer facilement 3 heures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Globeconseil : La cité ferme à 17h, venez plutôt le matin pour moins souffrir de la chaleur. Vous pourrez acheter des billets uniquement pour cet endroit pour 150 000 Dongs, mais si vous restez plusieurs jours et que vous comptez visiter les tombeaux, il existe des billets combinés [cité+ 3 tombeaux ] pour 360 000 Dongs par adulte, 60 000 par enfant.

Les tombeaux royaux : Comme ils sont situés en dehors de la ville, de nombreux tour opérateurs proposent des circuits en bus. Nous avons préférés louer des scooters, comme toujours, pour avoir plus de liberté mais aussi par soucis d’économie ! Les trois principaux sont ceux des empereurs Tu Duc, Minh Mang et Khai Dinh. Il en existe d’autres plus petits et/ou en travaux, nous n’avons donc fait que passer devant mais ils seront sûrement accessibles aux touristes d’ici 1 ou 2 ans.

La mausolée de Tu Duc se trouve dans un luxuriant parc de douze hectares. Ses bassins, son lac, la petite île au centre, ses nénuphars et ses frangipaniers font presque oublier que l’on visite un tombeau. Pour atteindre la tombe,  il suffit de suivre le chemin le long du lac et de braver les statues de pierre de la cour d’honneur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le tombeau de l’empereur Minh Mang, le plus en harmonie avec la nature environnante, se visite plus rapidement, surtout lorsqu’un énorme orage se pointe ! Vous allez facilement le voir sur les trois photos suivantes, nous sommes arrivés sous le soleil, puis nous avons un pris une averse de dingue sur la tête et nous sommes repartis, sous un ciel presque dégagé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le tombeau de Khai Dinh, douzième empereur de la dynastie Nguyen, est celui que j’ai préféré.  A flanc de coteau , il mélange architecture asiatique et influences européennes. Il se présente sur trois niveaux, sous la forme de terrasses reliées par des escaliers. Moins étendu que les autres, plus gris, plus austère, il impressionne par la précision de ses bâtiments et ses rangées de mandarins dont on a l’impression qu’ils sont prêts à prendre vie à tous moments pour défendre l’endroit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre avis : Visiter le Vietnam sans passer par Hué, c’est comme visiter Paris sans passer par la place de la Bastille. Cette ville est le témoin d’une histoire chaotique pas si lointaine. Elle raconte avec fierté la vie de ses empereurs, souvent moins connus que leurs homologues chinois, et pourtant tout aussi érudits et esthètes. A voir sans hésiter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :